Discopathie dégénérative

La discopathie dégénérative désigne un tassement des disques vertébraux. Les disques vertébraux, qui assurent à la colonne vertébrale sa souplesse et sa résistance face aux chocs, tendent à se ''dessécher'' avec l'âge. En soi, la dégénérescence des disques est une conséquence naturelle du vieillissement, c'est une évolution qui touche, à des degrés divers, tous les individus après 50 ans. Elle devient pathologique uniquement lorsqu'elle provoque un mal de dos intense ou une perte de mobilité gênante au quotidien.

Causes possibles

Le disque vertébral a plusieurs fonctions, notamment celle d'agir comme un ''amortisseur'' entre les vertèbres. Plus les disques sont bas au sein de la colonne vertébrale, plus les forces exercées sont importantes. Les disques lombaires sont donc plus souvent soumis à la discopathie dégénérative que les disques du haut de la colonnes (disques cervicaux).

Les causes de discopathie dégénérative ne sont pas entièrement connues. Le mode de vie semble jouer un rôle important: l'obésité, le tabagisme ou la pratique d'un métier ou d'un sport qui expose les vertèbres à des forces de tassement intenses accroissent le risque de discopathie dégénérative.

Symptômes

Les symptômes vont différer selon la localisation du ou des disques dégénératifs et selon le niveau de tassement du cartilage. Dans la plupart des cas, la discopathie demeure asymptomatique. Lorsqu'ils surviennent, les principaux symptômes proviennent de la compression éventuelle des fibres et des racines nerveuses traversant le dos.

  • Localisée au niveau des vertèbres lombaires: la discopathie peut entraîner l'apparition de fourmillements dans les jambes, une perte de sensibilité ou une douleur lombaire irradiant vers les fesse et le dos. On retrouve des symptômes proches de ceux de la sciatique.
  • Localisée au niveau des vertèbres cervicales: la discopathie peut entraîner des fourmillements dans les bras les mains et plus rarement au niveau des membres inférieurs. Des maux de tête et une perte de dextérité sont d'autres symptômes possibles.

Évolution, complications

Le rythme de progression de la dégénérescence des cartilages varie fortement d'un individu à l'autre. Outre la douleur, la principale complication d'une discopathie dégénérative est le risque accru d'autres pathologies du dos, notamment une augmentation du risque de hernie discale.

Diagnostic

Pour établir avec certitude un diagnostic de la discopathie dégénérative, le praticien va d'abord évaluer la force musculaire, la souplesse et la mobilité du dos ainsi qu'une éventuelle atteinte nerveuse (il s'agit alors de tester la sensibilité des membres inférieurs). Les symptômes de la discopathie dégénératives sont très proches de ceux de l'arthrose lombaire. On retrouve, dans les deux cas, une baisse de la hauteur des disques lombaires, . Dans le cas de l'arthrose lombaire, la cause est une usure des tissus et non un tassement du cartilage. Pour distinguer arthrose et discopathie dégénérative il sera donc prescrit une radiographie du dos ou une IRM.

Prévention

Il est possible de prévenir la récidive ou de réduire les risques de crise de lombalgie en modifiant son mode de vie :

  • Arrêter de fumer : le tabac affecte la micro-circulation au niveau des disques vertébraux ce qui aggrave le risque de dégénérescence des tissus.
  • Exercice: la pratique d'un sport permet une meilleure circulation sanguine et une musculature du dos plus efficace ce qui va soulager partiellement la colonne vertébrale des efforts de soutien. Il faut privilégier les sports doux (natation par exemple).
  • Adapter ses vêtements: le port de chaussures de sport va limiter les vibrations ressenties au niveau de la colonne vertébrale et réduire l’occurrence des crises de lombalgie.
  • Perdre du poids: là encore, perdre du poids va permettre de réduire la charge pesant au niveau des vertèbres lombaires.
Moyenne: 4.3 (19 votes)