Conjonctivite bactérienne

La conjonctivite bactérienne est une inflammation de la conjonctive provoquée par une infection par des bactéries. Bien que sans gravité dans l'extrême majorité des cas, la conjonctivite peut être particulièrement douloureuse et invalidante au quotidien.

Anatomie

œil: anatomie
La conjonctive est un tissu transparent tapissant la sclérotiquesclérotique  (la partie normalement blanche de l’œil), et la face interne des paupières. La conjonctive assure la lubrification et la protection de l’œil par la production de larmes. Les conjonctivites bactériennes sont une réaction de défense de l'organisme face à une infection bactérienne de la conjonctive. Les vaisseaux se dilatent pour augmenter le flux sanguin au niveau du site de l'infection, ce qui va faciliter la réponse immunitaire.

Causes

La conjonctivite bactérienne est provoquée par la mise en contact de l’œil avec une souche bactérienne contaminante, essentiellement des bactéries de types streptocoques et staphylocoques.

Des germes normalement impliqués dans la survenue d'infections sexuellement transmissibles (gonocoques notamment) peuvent provoquer une conjonctive chez le nouveau-né. Ce type de conjonctivite est rarissime chez l’adulte.

L'infection survient initialement au niveau d'un seul œil. Le second œil développe l'infection entre 1 et 3 jours après.

Conjonctivite aiguë ou chronique ?

Les conjonctivites aiguës surviennent brutalement et disparaissent au bout de 3 à 4 semaines. Les conjonctivites chroniques perdurent plus de 4 semaines.
En règle générale, les conjonctivite chroniques présentent des symptômes identiques mais d'intensité moindre par rapport aux conjonctivites aiguës.

Facteurs de risque

  • "Yeux sec": le larmoiement assure une fonction de lubrification et de nettoyage. Un trouble affectant la composition ou la quantité de larmes produite va accroître le risque d'irritation et d'infection.
  • Âge : les enfants et les personnes âgées ont un risque plus important.
  • Troubles de l'immunité : les personnes atteintes d'une faiblesse immunitaire ont un risque plus élevé.
  • Contact avec une personne contaminée : l'infection est contagieuse et se transmet par contacts (se toucher les yeux après avoir serré la main d'une personne souffrant de conjonctivite bactérienne).
  • Port de lentilles de contact: le port de lentille de contact peut entraîner une irritation chronique de l’œil qui facilite l'installation d'un foyer infectieux. .
  • Collyres: certains collyres peuvent augmenter le risque d'infection. Notamment les collyres à base de corticoïdes (qui vont affecter localement les défenses immunitaires) et les collyres ayant un effet vasoconstricteur (qui vont réduire l'irrigation sanguine au niveau de la conjonctive).

Symptômes

Chez l'adulte :

  • Hyperémie: l'hyperémie est l'afflux de sang et le gonflement des vaisseaux sanguins visible au niveau du blanc de l’œil. Il s'agit d'une caractéristique commune à l’ensemble des types de conjonctivites.
  • Écoulement : un écoulement purulent parfois important est observé.
  • Gonflement : les yeux peuvent apparaître enflés.
  • Gonflement des paupières : une infection des paupières ( appellée blépharite) est très fréquemment présente. Particulièrement dans le cas de conjonctivites chroniques.
  • Démangeaisons: les démangeaisons vont varier en intensité au cours de la maladie. Celles-ci peuvent être un facteur aggravant en incitant à se toucher ou se frotter les yeux (ce qui entraîne un risque de surinfection).

Chez l'enfant:

On retrouve les mêmes symptômes que chez l'adulte avec un risque de complications plus élevé, notamment le risque d'une extension de l'infection à l'ensemble de la zone oculaire. Un gonflement important de la ou des zones orbitales (parfois associé à une bronchite) est un signe d'urgence médicale et justifie une consultation en service d'urgences hospitalier.

Diagnostic

Le diagnostic est posé par un médecin ophtalmologiste et vise à déterminer avec certitude la cause de la conjonctivite.

  • Examen de l’œil : un examen visuel de la partie extérieur de l’œil est réalisé.
  • Questionnaire : le patient est interrogé sur les circonstances d'apparition des symptômes et d'éventuelles pathologies liées (maux de gorges, bronchite, acné etc...)
  • Analyses biologiques : une analyse des larmes peut être réalisée afin de déterminer la souche de bactéries en cause. Les bactéries isolées sont ensuite mise en culture pour évaluer l'efficacité de différentes classes d'antibiotiques (au cours d'un test appelé antibiogramme). En pratique, les analyses ne sont prescrites que dans les cas de conjonctivites chroniques réfractaires aux traitements classiques.
Aucun vote pour le moment