Douleurs intercostales

Dans l'extrême majorité des cas, les douleurs intercostales sont passagères et sans gravité. Cependant, en cas de signes évoquant un problème cardiaque (fatigue soudaine, bleuissement des lèvres, douleurs dans le bras gauche) ou pulmonaire (difficultés à respirer) composez le 15 (SAMU) ou rendez-vous dans un service d'urgences hospitalier.


SIGNES D'URGENCE


  • Angine de poitrine : la douleur est le plus souvent localisée sous le sternum mais peut irradier vers les côtes.
  • Infarctus du myocarde : la douleur est particulièrement intense et survient brutalement. La douleur peut irradier vers le bras et les cotes.
  • Péricardite : les symptômes ressentis sont similaires à ceux de l’infarctus. Ils s'accompagnent, dans certains cas, de fièvre.
  • Les troubles cardiaques sont une cause rare mais particulièrement grave de douleurs intercostales. Si la douleur s'accompagne d'une fatigue soudaine ou d'un bleuissement des lèvres ou d'une douleur lancinante dans le bras, composez immédiatement le 112 ou rendez-vous immédiatement dans un service d'urgences.

Anatomie

Les douleurs intercostales proviennent, dans la majorité des cas, des cotes situées le plus bas dans la cage thoracique. La zone intercostale est constituée de muscles et de cartilages et irriguées par de nombreuses fibres nerveusesles fibres nerveuses sont les filaments par lesquels sont transmis les messages nerveux (sensations ou informations motrices).

Causes

Origine nerveuse

  • Dans la plupart des cas de douleurs intercostales, la cause sous-jacente est une atteinte des nerfs ou des racines nerveuses. En terme médicaux il s'agira de névralgies intercostales.

  • Arthrose cervicale : l'arthrose peut provoquer un pincement des fibres nerveuses irriguant les zones intercostales et provoquer l'apparition de douleurs. Il s'agit d'un phénomène équivalent à celui de « la sciatique ».
  • Discopathie : le tassement vertébral peut entraîner un écrasement des fibres nerveuses.
  • Névrite : une névrite est une inflammation des nerfs qui peut survenir en cas d'étirement ou d'une infection proche du trajet des nerfs.
  • Atteinte des terminaisons nerveuses : une atteinte des terminaisons nerveuses (neuropathie périphérique) peut survenir à la suite d'un diabète ou d'un zona.
  • Origine musculaire

    Les muscles de soutien de la cage thoracique peuvent être le siège de la douleur.

    • Fibromyalgie: la fibromyalgie est une pathologie dont la cause est inconnue caractérisée par des douleurs musculaires intenses.
    • Traumatismes: en cas de lésions survenant à la suite d'un choc.

    Origine pulmonaire

    L'origine pulmonaire des douleurs intercostales n'est pas la plus fréquente. Cependant, dans certains cas rares, une douleur ressentie au niveau des cotes peu signaler une embolie pulmonaire.

    Diagnostic

    En dehors de signes d'urgence justifiant un examen dans un service hospitalier, le diagnostic peut être posé par un médecin généraliste. Il sera basé sur un questionnaire visant à caractériser la douleur ressentie et des examens médicaux.

    Questions susceptibles d'être posées en consultation


    • La douleur est-elle modérée ou intense?
    • La douleur est-elle apparue brutalement ou de manière progressive?
    • Dans quelles circonstances la douleur est-elle apparue?
    • Souffrez-vous d'une pathologie chronique (diabète, zona, etc)?
    • Ressentez-vous une gêne respiratoire?



    Un examen basique du cœur et des poumons (à l'aide d'un stéthoscope) sera pratiqué dans tous les cas.


    Des investigations médicales complémentaires peuvent être nécessaires.

    Examens cardiaques ( électrocardiogramme)
    Analyses sanguines ( NFS)

    Traitement

    Le traitement va dépendre de la cause sous-jacente. Il est déconseillé d'entreprendre un traitement en automédication tant que la cause des douleurs n'aura pas été identifiée par un médecin.


    Dans le cas d'une névralgie intercostale, (cas le plus fréquent) Les douleurs intercostales peuvent être réduites par des médicaments antalgiques. Le traitement va généralement consister en une prise en charge de la douleur le temps que dure la crise (généralement moins d'une semaine). Si les douleurs persistent, ou si elles deviennent récurrentes, une prise en charge plus globale avec l'apprentissage des ''postures à risque'' peut permettre de réduire le risque et l'intensité des récidives. Le praticien va tenter avec vous de repérer l’événement à l'origine de la crise. Par exemple, le port d'un objet lourd, un mouvement brutal du torse etc. Il faudra ensuite entreprendre un apprentissage des positions et des gestes les plus sûrs.

  • Moyenne: 3 (11 votes)