Bouffées de chaleur et ménopause

Les bouffées de chaleur sont l'une des manifestations les plus fréquentes et les plus désagréables de la ménopause. Étonnamment, le mécanisme biologique exact à l'origine des bouffées de chaleur demeure mal compris. Il existe cependant des solutions contre ce trouble. La prise de génisteine, une molécule issue du soja, ainsi qu'un antidépresseur pris à faible dose - le citalopram- réduisent sensiblement la fréquence et la sévérité des épisodes.

Causes

Au moment de la ménopause, les ovaires vont cesser de produire des ovocytes matures et de provoquer le cycle menstruel. Il s'ensuit un bouleversement hormonal important à l'origine de bouffées de chaleur. Le mécanisme exact demeure cependant inconnu.

Symptômes

Une bouffée de chaleur est un ''coup de chaud''; une élévation soudaine de la température corporelle localisée sur le visage ou généralisée a l'ensemble du corps. Les bouffées de chaleur durent, en moyenne, de 3 a 5 minutes. Le temps de latence entre deux crises peut aller d'une à cinq heures. Les bouffées de chaleur s'accompagnent d'une transpiration abondante et parfois de vertiges. Elles peuvent, lorsqu'elles sont fréquentes ou intenses, perturber profondément le sommeil et la vie courante.

Prévalence

Environ 3 femmes sur 4 vont subir des bouffées de chaleur au moment de la ménopause.

Traitement

Il n'existe pas de traitement reconnu et sûr des bouffées de chaleur. Les traitements hormonaux substitutifs (THS) longtemps prescrits et très efficaces, présentent malheureusement l'inconvénient majeur d'élever le risque de cancer de l'ovaire et du sein. Ils sont aujourd'hui déconseillés par les autorités de santé.


Citalopram : le citalopram est un antidépresseur courant prescrit couramment en cas de troubles de l'humeur et d'anxiété. Un essais clinique a montré une efficacité réelle du médicament en prévention des bouffées de chaleur chez la femme en période de ménopause. Une dose de 20mg semble efficace et l'élévation des doses ne montre pas de gains notables en terme d'efficacité1.
.

Approches complémentaires

Les bouffées de chaleur sont un trouble pour lequel les approches complémentaires sont particulièrement intéressantes:

Le yoga: un petit essai clinique a montré une baisse d'un tiers des épisodes de bouffées de chaleur chez les femmes démarrant des séquences régulières de yoga. Il n'est donc pas nécessaire d'avoir une pratique de long terme du yoga pour en sentir les effets bénéfiques2.

Le soja: un essai a montré que la prise quotidienne de 100 milligrammes de génistéine - le principe actif du soja- abaissait de près de 70 % l’occurrence et la sévérité des crises de bouffées de chaleur3. La génisteine est une molécule très proche des œstradiols, l'hormone utilisée par les traitements hormonaux substitutifs. Elle offre cependant un profil beaucoup plus sûr pour ce qui est du risque de cancer du sein.

Aucun vote pour le moment