Bistorte

Bistorta officinalis

La bistorte est une plante poussant dans les climats humides d'Europe et d'Asie. Le terme bistorte signifie étymologiquement ''deux fois tordues'' ou ''double torsion'' en référence à la forme de sa tige. La fleur très particulière de la bistorte en fait une plante fréquemment utilisée à des fins ornementales. Les rhizomes sont comestibles et sont notamment consommés en Russie. L'usage médicinal de la bistorte est traditionnel en Europe central dans le traitement des inflammations locales, des troubles digestifs et des hémorroïdes. On retrouve des traces dans la littérature d'un usage médicinal de la bistorte dès l'époque de Charlemagne.

Nom botanique


Bistorta officinalis, Polygonum bistorta L., Persicaria bistorta

Noms usuels

Bistorte, Langue de bœuf, Faux épinard, Feuillotte, Serpentaire rouge, Bistorte, Andresse, Couleuvrée.

En anglais : common bistort

La bistorte appartient à la famille des polygonacées au sein de laquelle on retrouve plusieurs dizaines d'espèces dont les plus connues sont l’oseille et la rhubarbe.


Principes actifs

La composition précise de la bistorte n'a pas été scientifiquement évaluée.

Parties de la plante utilisées en phytothérapie

Les feuilles : on utilise traditionnellement la poudre des feuilles de bistorte comme cicatrisant (vulnéraire) sur les plaies ouvertes. Contre la fièvre on utilise des infusions à raison de 20 g par litre d'eau ; 3 tasses par jour après les repas (jusqu'à un litre par jour).

Les rhizomes : on utilise des macérations de rhizome de bistorte en bains de bouche contre les inflammations buccales (gingivite) les aphtes et les angines.

Pour les macérations, laisser 60 g pour un litre d'eau pendant 6 à 8 heures.

Usage contemporain

La bistorte n'a pas fait l'objet de publications sur ses propriétés médicinales.

Aucun vote pour le moment