Arnica

L'arnica est une fleur sauvage poussant dans les zones montagneuses européennes. Elle est utilisée depuis l'antiquité pour ses vertus médicinales bien qu'elle soit aujourd'hui mieux connue pour son utilisation dans des préparations homéopathiques. L'arnica est considérée comme modérément toxique et n'est pas éligible à l'automédication. Tout recours à l'arnica doit être réalisé sous contrôle d'un médecin.

Noms usuels

Arnica,
Arnica des montagnes

Nom botanique

Arnica montana

Principes actifs

Hélénaline Dihydrohélénaline (0,1 à 0,5% du poids sec de feuilles).
flavonoïdes (0,4 à 0,6%)
Thymol
coumarines1.

Usage traditionnel

Traditionnellement l'arnica est utilisé en voie externe (teintures) dans le traitement des hématomes et des problèmes de circulation sanguine ( syndrôme des jambes sans repos)

Mode de préparation

Toutes les parties de la plantes sont utilisables. Cependant la répartition entre les principes actifs diffère entre les racines, les fleurs et les graines.

Décoction : pour réaliser des compresses chaudes à appliquer sur les contusions 2 cuillères à soupe par litre d'eau faire bouillir 15 minutes.

Teinture : écraser 100 g de fleurs d'arnica séchées dans 1L d'eau de vie. Laisser macérer au soleil. Filtrer conserver dans des flacons teintés et garder au frais.
En usage externe pour soigner les hématomes, luxations, et l'arthrite.

Usage homéopathique : les préparations homéopathiques à base d'arnica, Arnica 5ch, Arnica 30 ch, Arnica 4D, sont utilisées dans le traitement des hématomes et pour réduire les suites opératoires. Quelques essais cliniques montrent une légère supériorité de l'homéopathie par rapport au placébo2. Cette supériorité n'est cependant pas significative d'un point de vue statistique.

Usage contemporain

L'arnica est une plante dont la composition chimique est complexe et difficile d'utilisation. L'arnica contient en effet de nombreux principes actifs dont on ne connaît pas tous les effets biologiques. On compte une centaine de publications au sujet de l'arnica sur la base de données médicales pubmed. Beaucoup sont consacrées à son usage en homéopathie.

L'arnica, sous forme d'extrait éthanoïque, a une activité antibactérienne qui pourrait la rendre utile (pris sous forme de bain de bouche) en prévention des caries dentaires3.

Sous forme de gel en application externe, l'arnica s'est montrée efficace dans le traitement de l'arthrite4.

L'arnica a montré une capacité d'inhibition importante d'une enzyme très importante dans le déroulement du processus inflammatoire (les NF kappaB) qui pourrait la rendre utile dans le traitement de certains cancers5.

Précautions

Toxicité

L'arnica est à la fois modérément toxique irritante et allergène. Son utilisation en phytothérapie doit impérativement être avoir lieu sous contrôle médical. L'arnica est dangereux en automédication.


Aucun vote pour le moment