Discopathie dégénérative : traitement

La mise en place d'un traitement n'est justifiée qu'en présence de symptômes invalidant ou gênant au quotidien. Les traitements préventifs ou précoces ne sont pas conseillés pour la discopathie dégénérative.

Traitement non-chirurgicaux

  • Chiropraxie : la manipulation par un chiropracteur, un kinésithérapeute ou un ostéopathe peut réduire l'intensité des symptômes en facilitant la relaxation musculaire et la circulation sanguine au niveau des disques affectés.
  • Péridurale : en cas de crise de douleur extrême, il est possible d'avoir recours à une péridurale (le même mode d'anesthésie locale que pour les accouchements)
  • Ultrasons/micro-ondes: l'utilisation d'ultrasons ou de micro-ondes permet d'accroître la température corporelle au niveau des tissus touchés et d'augmenter le flux sanguin au niveau des lésions éventuelles. La régénération des tissus sera ainsi accélérée.
  • Massages: le massage du dos va relaxer les muscles et réduire les douleurs.

Traitement chirurgicaux

La chirurgie est une option réservée aux cas les plus sévères qui ne répondent pas aux traitements médicaux classiques:

  • Stabilisation dynamique: il s'agit d'intercaler un petit implant entre les vertèbres qui va soulager les disques d'une partie du poids du corps. Il s'agit de la solution de chirurgie la plus récente et celle qui présente le temps de récupération le plus court.
  • Disque artificiel :le chirurgien va remplacer le disque lésé par une prothèse dont les caractéristiques, en terme de résistance et de souplesse, sont très proches de celles d'un disque naturel.
  • Arthrodèse rachidienne : Il s'agit de fusionner deux vertèbres entre elles. Ceci va supprimer la cause des douleurs, mais entraîne une perte de souplesse au niveau de la colonne vertébrale.
Moyenne: 3.9 (8 votes)