Dacryocystite

Une dacryocystite est une inflammation, généralement d'origine infectieuse, d'un sac lacrymal. La dacryocystite se manifeste par un larmoiement continu typique, équivalent à celui que l'on peut connaître lors d'un rhume. La dacryocystite survient essentiellement aux âges extrêmes de la vie: chez les nouveaux-nés et les personnes âgées de plus de 70 ans. La dacryocystite est liée, chez les personnes âgées, à une sténoseUne sténose est un rétrécissement du diamètre d'un vaisseau ou d'un canal de l'organisme. des canaux lacrymaux. La baisse du flux des larmes entraîne un risque accru d'infection. Dans les phases débutantes de l'infection, le traitement consistera en antibiothérapie associée à une application locale d'un collyre antiseptique. Lorsque l'infection est plus avancée, un abcès du sac lacrymal peut survenir, on observe alors l'apparition d'une tuméfaction rouge et douloureuse à la commissure des paupière, la maladie justifie dans ce cas une brève hospitalisation.

Causes

Les causes de la dacryocystite sont mal connues. Parmi les principaux facteurs de risque :


Sténose des canaux lacrymaux: le flux de larmes va normalement évacuer les bactéries. La sténoseUne sténose est un rétrécissement d'un vaisseau ou d'un canal de l'organisme. des canaux lacrymaux va limiter cette fonction de drainage et accroître le risque d'infection.

Maladies ORL chroniques : les individus sujets à des pathologies ORL chroniques (rhinite, sinusite parmi les principales) sont plus susceptibles de subir une infection affectant les canaux lacrymaux.

Anomalie morphologique: une forme rare de la maladie vient d'une absence congénitale des glandes lacrymales.

Qui est touché ?

La dacryocystite touche principalement les femmes (les femmes représentent 7 à 8 cas sur 10)

La maladie touche principalement les individus âgés de plus de 40 ans avec un pic de fréquence entre 70 et 80 ans.

Symptômes

Larmoiement : les yeux produisent des larmes en continue. La quantité est variable selon les individus mais peut atteindre un niveau qui rappelle ce que l'on retrouve lors d'un rhume.

Abcès du sac lacrymal : avec le temps les glandes lacrymales tendent à s'infecter jusqu'à entraîner l'apparition d'une tuméfaction rouge vif et douloureuse au toucher (au niveau de la commissure des paupières). Du pus est susceptible d'être expulsé des glandes lacrymales lorsque l'on appuie sur la zone.

L'infection ne touche généralement qu'un seul œil avec une fréquence plus élevée pour l’œil gauche.

Diagnostic

Le diagnostic est relativement aisé et posé lors d'une visite chez un médecin généraliste.
Un prélèvement des fluides (larmes, fluide nasal) peut être effectué. Une analyse en laboratoire va permettre d'isoler le germe responsable et d'adapter le traitement antibiotique.

Moyenne: 4 (4 votes)