Kératite

Une kératite est une inflammation de la cornée. Les kératites peuvent être extrêmement douloureuses et peuvent entraîner des séquelles si un traitement n'est pas entrepris à temps. Rendez vous rapidement chez un médecin ophtalmologue si vous pensez souffrir d'une kératite.

Anatomie


oeil: anatomie
La kératite est une inflammation de la cornée, la membrane superficielle recouvrant l'iris ( la zone colorée de l’œil).

Causes


  • Kératite allergique : les kératites allergiques sont généralement provoquées par une allergie au pollen.
  • Kératite bactérienne : kératite provoquée par une infection de l’œil en général associée à une blépharite et d'une conjonctivite.
  • Kératite virale :kératite causée par un virus. (le cas de la kératite causée par le virus de l’herpès est spécifique)
  • Kératite mycosique: infestation par un champignon ou une levure.
  • Kératite ulcéreuse: inflammation profonde provoquée par un traumatisme de la cornée.

Symptômes

L'inflammation provoque une dilatation des vaisseaux sanguins autour de l'iris (Cercle périkératique) typique de la kératite.

cercle périkératique
Cliquez sur l'image pour agrandir.


Cependant, la kératite est souvent associée à une inflammation globale de l’œil et un rougissement de l'ensemble de la sclérotiquesclérotique (la partie normalement blanche de l’œil.) L’œil est très douloureux et sensible à la lumière. Un larmoiement intense est généralement observé. Une impression de corps étranger, de pesanteur est ressentie au niveau de l’œil.

Facteur de risque


  • Lentilles de contact : L’œil est normalement "nettoyé" en permanence par les larmes. Le port de lentilles, outre l'irritation mécanique de l’œil, empêche les larmes de circuler au niveau de l'iris et favorise la formation de foyer bactérien au niveau de la cornée. Les lentilles doivent être désinfectées fréquemment et retirées pour la nuit.
  • Immunité réduite : les individus souffrant d'un déficit immunitaire présentent un risque accru de kératite.
  • Gouttes contenant des corticostéroïdes: les collyres contenant des corticostéroïdes peuvent limiter la capacité immunitaire au niveau de l’œil et augmenter le risque d'infection.
  • Blessure : toute blessure ou (éraflure) de la cornée peut entraîner une réaction inflammatoire.

Diagnostic


Le diagnostic est idéalement posé par un ophtalmologue. Les médecins généralistes sont rarement équipés pour établir un diagnostic sûr d'une pathologie des yeux.
Le diagnostic est posé après un examen approfondi de l’œil souvent suivi d'analyses biologiques. Un prélèvement de larmes peut être réalisé afin d'identifier en laboratoire un éventuel germe infectieux. Dans le cas particulier ou une blessure de l’œil est suspectée, un collyre contenant un colorant (fluorescéine) peut être instillé au niveau de la cornée. L'observation de la trajectoire du colorant au sein de la cornée va permettre de révéler les ulcérations éventuelles.

Moyenne: 3 (1 vote)