Armoise annuelle

L'armoise annuelle, connue aussi sous le nom d'absinthe chinoise ou l'armoise annuelle est une plante originaire d’Asie utilisée traditionnellement dans le traitement de la malaria et contre les vers intestinaux. Le principe actif de l'armoise est l'artémisine.

Nom botanique

Artemisia annua

Noms usuels

Nom français: armoise, armoise annuelle

Nom anglais : Sweet Wormwood, Sweet Annie, Sweet Sagewort ou Annual Wormwood

Nom chinois : l'armoise annuelle se trouve dans la plupart des herboristerie chinoises sous le nom de qinghao (青蒿).

Principes actifs

Artemisines

Usage traditionnel

L'armoise annuelle est utilisée principalement dans le traitement du paludisme. L'usage traditionnel comme antipaludéen est attesté en chine depuis plus de 2000 ans. Son efficacité est aujourd'hui validée par plusieurs études cliniques et l'OMS en valide l'usage depuis plusieurs années.

A noter que l'armoise annuelle se montre efficace en traitement de la maladie et non en prévention. En effet l'artemisine bloque la reproduction du parasite mais ne modifie pas sa capacité à entrer dans l'organisme. Il est donc déconseillé de substituer l'armoise aux traitements préventifs conventionnels.
L'armoise annuelle est aussi utilisée dans le traitement de certaines dermatites.




Mode de préparation

L'armoise annuelle se consomme sous forme d'infusions des feuilles de la plantes. La concentration en principe actif varie de façon importante selon le mode de culture et la qualité de conservation des feuilles1
. Il n'y a pas de dosage standard connu.

Effets secondaires

Aucune étude clinique n'a rapporté d'effets secondaires notables liés à la consommation d'armoise annuelle.

Usage contemporain

L'artémisine, le principe actif de l'armoise annuelle, fait l'objet de nombreuses investigations scientifiques notamment comme antiviral2 et comme anticancéreux3,4. En laboratoire, l'artémisine inhibe la réplication de nombreux virus dont ceux de l’herpès et d'epstein barr. L'artémisine est aussi capable de provoquer l'apoptose (le suicides) de plusieurs types de cellules cancéreuses notamment dans le cas du cancer de la prostate.

Médicaments dérivés de l'armoise annuelle

Les médicaments dérivés de l'armoise sont appelés artémisines . Ils montrent une très grande capacité d'inhibition de la reproduction du parasite responsable du paludisme (division par 10 pour le co-Artem) :

Dihydroartemisinine ( artekin®) antipaludéen
Artemether ( co-Artem®) antipaludéen

Les antipaludéens dérivés de l'armoise sont toujours prescrits en combinaison avec des médicaments comme la méfloquine. Cette mesure est prise par précaution afin de réduire le risque d'apparition de résistance du parasite. Quelques cas de résistance à l'artémisine ont été rapportés au Cambodge.

Aucun vote pour le moment